Le Dr James White (photo) est un des meilleurs débatteurs calvinistes modernes. Il a participé à près d’une centaine de débats depuis 1983, avec des théologiens catholiques, mormons, témoins de Jéhovah, et protestants arminiens principalement.

C’est aussi un excellent exégète de la Bible, il est l’auteur de nombreux ouvrages que je vous recommande, sur le libre arbitre, sur les différentes versions de la Bible etc.

L’article qui suit est une traduction des points principaux d’une exégèse qu’il a faite dans son émission diffusée sur Youtube du verset Matthieu 23:37, souvent invoqué par les arminiens (protestants et catholiques) pour démontrer que l’homme peut résister à la volonté de Dieu, donc qu’il a le libre arbitre.

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! »

Matthieu 23 n’est pas un chapitre sur la volonté de Dieu ou sur celle de l’homme. C’est probablement un des chapitres avec le langage le plus dur de toute la Bible, dans lequel Jésus dénonce les leaders juifs. C’est dans ce contexte qu’on trouve Matthieu 23 :37.

Les arminiens qui citent des passages comme Matthieu 23 :37 pour prouver que Dieu respecte le libre arbitre de l’homme ont-ils conscience qu’ils citent des passages isolés des textes spécifiques de la Bible concernant le salut, comme Jean 6, ou Romain 8 et 9, ou encore Ephésiens 1 et dans des contextes totalement différents ?

Dans Matthieu 23 :37 Jésus s’adresse aux ennemis de Dieu. En Matthieu 23 :33 il les traite de serpents, et de race de vipères ! En Matthieu 23 :35, il explique que comme leurs ancêtres, ils vont continuer leur œuvre de mort contre les prophètes envoyés par Dieu.

Le contexte est un contexte de forte dénonciation des leaders juifs, mais le passage Matthieu 23 :37 est cité si souvent qu’il est sorti de son contexte.

Le texte différencie entre ceux que Jésus voulait rassembler, et ceux à qui il s’adresse. Il ne dit pas « combien, vous [les leaders juifs], j’ai voulu vous rassembler, mais vous [les leaders juifs] n’avez pas voulu. »

Une des raisons de la condamnation par Jésus des leaders juifs est que par leur attitude, leur enseignement, leurs traditions et leur hypocrisie ils voulaient empêcher les gens de sauver leur âme (voir quelques versets avant, Matthieu 23 :13).

C’est ce qui est indiqué dans le verset 37 : « Jérusalem, Jérusalem » signifie tous les leaders juifs de Jérusalem à travers l’histoire, qui ont tué et lapidé les prophètes, et « tes enfants » signifie ceux que les leaders juifs veulent empêcher d’entrer dans le royaume de Dieu, pas les leaders juifs eux-mêmes.

Les pharisiens et les saducéens de l’époque expliquaient aux habitants de Jérusalem que si vous ne suiviez pas à la lettre la loi de Dieu, vous ne pouviez pas obtenir le salut. Donc les leaders juifs sont encore plus condamnables car non seulement ils n’étaient pas sauvés mais ils ont empêché les autres de l’être.

Cela n’a donc rien à voir avec le fait que des gens puissent résister à la puissance salvatrice de Dieu, raison pour laquelle ce passage est très souvent invoqué par les arminiens pour justifier leur croyance dans le libre arbitre humain.

Les leaders juifs planifient la mort de Jésus, empêchent les gens de le rejoindre, les menacent d’excommunication s’ils deviennent ses disciples, et c’est ce que Jésus dénonce en Matthieu 23 :37.

Pour écouter l’original non résumé et en anglais :