« Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. Dis ces choses, exhorte, et reprends, avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise. »

Paul a écrit ces lignes à l’Eglise de Titus en Crête afin qu’ils vivent une vie exemplaire et soient un exemple au monde. Nous ne savons pas grand-chose sur Tite. Mais on sait qu’il est le leader de l’Eglise de Crête pour laquelle Paul donne des conseils. Mais ces conseils sont si pratiques qu’ils s’adressent sans doute plus encore aux membres de l’Eglise qu’aux leaders de l’Eglise eux-mêmes.

Dans ce passage Paul nous explique comment la grâce opère. Quand l’homme est régénéré par la grâce, il est poussé à faire ces bonnes œuvres. La grâce de Dieu qui a été manifestée est évidemment la vie, la mort et la résurrection de Jésus.

L’Eglise en Crête est en situation difficile au moment où Paul écrit cette lettre à Tite. Les Crétois sont des pêcheurs qui ont besoin de la grâce. Or cette grâce s’est manifestée pour tous les hommes, quelle que soit leur condition sociale, leur race, leur culture etc. Tous les hommes ne sont pas sauvés mais tous peuvent l’être, si Dieu les choisit.

Cela ne vient pas des œuvres afin que personne ne se glorifie, dit Paul dans une autre lettre, aux Ephésiens cette fois.