« Il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. » Matthieu 22 :14

« Alors il enverra les anges, et il rassemblera les élus des quatre vents, de l’extrémité de la terre jusqu’à l’extrémité du ciel. » Marc 13 :27

« Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? » Luc 18 :7

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. » Jean 15 :16

« Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent. » Actes 13 :48

« Quoi donc? Ce qu’Israël cherche, il ne l’a pas obtenu, mais l’élection l’a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis » Romains 11 :7

« En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté. » Ephésiens 1 :4-5

« Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » Matthieu 24 :22

« Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous! » Romains 8 :33-34

« Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. » Colossiens 3 :12

« C’est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu’eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle. » 2 Timothée 2 :10

« Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus-Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété. » Tite 1 :1

Le mot « église » vient d’ekklesia, qui en grec signifie rassemblement des élus.

Bien-aimés est très souvent synonyme d’élus dans la Bible, comme dans 2 Thessaloniens 2 :13 : « Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. »

Dieu utilise un autre terme pour indiquer ses élus : « brebis ». En Jean 10 :26, Jésus déclare aux juifs incroyants : « Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. »

A noter que Jésus n’a pas dit : parce que vous n’avez pas cru vous n’êtes pas de mes brebis, mais parce que vous n’êtes pas de mes brebis vous n’avez pas cru. Ses élus croiront.

Cette idée d’élection par un Dieu souverain choque ceux-là même qui ne semblent pas choqués que Dieu ait choisi aussi souverainement, dans l’Ancien Testament, le peuple juif.

Les arminiens disent : je dois mon élection à ma foi. Les calvinistes disent : je dois ma foi à mon élection.

La position arminienne n’est pas l’élection, mais la ratification. Au final, c’est le vote de l’homme qui décide du résultat : sauvé ou perdu.

Les arminiens s’appuient généralement sur le verset de Romains 8 :29 : « Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. »

« Connaître d’avance » signifierait selon eux que Dieu a vu d’avance ceux qui le choisiraient, et ceux qui ne les choisiraient pas, et il prédestinerait ceux qui le choisiraient au salut.

« Connaître d’avance » ne signifie pas savoir d’avance, mais aimer d’avance, comme dans Génèse 4 :1 : « Adam connut Eve, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J’ai formé un homme avec l’aide de l’Eternel. »

Idem dans Amos 3 :2 : « Je vous ai connus vous seuls d’entre toutes les familles de la terre » (traduction Louis Second : « Je vous ai choisis ».

L’élection n’est donc pas conditionnelle mais inconditionnelle, car elle a lieu avant la création du monde, donc avant même que l’homme soit né. Et l’homme n’y peut rien, car c’est la prérogative de Dieu, et de Dieu seul. Comme expliqué en Romains 9 :9-13 : « Et, de plus, il en fut ainsi de Rébecca, qui conçut du seul Isaac notre père; car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu’ils n’eussent fait ni bien ni mal,-afin que le dessein d’élection de Dieu subsistât, sans dépendre des oeuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle,- il fut dit à Rébecca : L’aîné sera assujetti au plus jeune; selon qu’il est écrit : J’ai aimé Jacob Et j’ai haï Esaü. »

Et ce qui prouve que cette doctrine est bien celle professée par Paul, nous pouvons comme lui anticiper les 2 objections principales des arminiens : « Que dirons-nous donc ? Y a-t-il en Dieu de l’injustice ? Loin de là ! Car il dit à Moïse : Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j’aurai compassion de qui j’ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. » Romains 9 :13-17

« Tu me diras : Pourquoi blâme-t-il encore ? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté ? 20 O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu ? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé : Pourquoi m’as-tu fait ainsi ? 21 Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil ? 22 Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, 23 et s’il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire ? » Romains 9:19-23