« Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit, vous êtes des Dieux ? »

Ce passage est un des préférés de nos amis mormons. Ils disent, voyez, il y a beaucoup de dieux, nous pouvons devenir des dieux, Jésus l’a enseigné.

Jean 10 :34 fait référence à Psaume 82 :6, or dans ce psaume 82, les personnes dont il est question sont les juges iniques qui jugent faussement Israël. Il s’agit de personnes humaines qui jugent Israël.

Pourquoi Jésus cite-t-il ce passage ? Parce qu’il cible par ce passage les Hébreux à qui il s’adresse pour leur dire qu’ils sont des juges iniques. Cela n’a rien à voir avec des dieux ou des anges, d’ailleurs le verset suivant, Psaume 82 :7, dit « Vous mourrez comme des hommes. »

Cela a-t-il vraiment quelque chose à voir avec Jésus qui est appelé Dieu, le Créateur, adoré par toutes les créatures ? Rien du tout !

Ils sont appelés dieux car Dieu leur a donné son autorité pour juger les gens, et ils seront tenus responsables pour la manière dont ils ont utilisé cette responsabilité.

Donc dans Jean 10 :34, il n’y a aucune raison de croire que Jésus s’identifie à ces dieux, il n’applique pas du tout cela à lui-même, mais il s’en sert comme une critique contre ses contradicteurs du moment, des juges du peuple également.

Ceci est confirmé à de multiples endroits dans la Bible, comme dans 1Corinthiens 8 :5-6 : « Car, s’il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans la ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. »

La doctrine de la Trinité nous enseigne que Jésus est différent du Père, mais pas inférieur au Père. Ni supérieur d’ailleurs, bien que Jésus se soit incarné dans la chair et pas le Père.

Le nom Yahvé est donné à Jésus, et il est le créateur de toutes choses, donc il est Dieu et non un dieu.

Et en Colossiens 2 :9, Paul explicite cela : « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. » Qui est la divinité pour des juifs monothéistes, à qui il s’adresse ? Dieu, pas un dieu.