Simone Veil vient de mourir et elle rencontre donc en ce moment-même son créateur. L’apôtre de la liberté d’avorter aura fort à faire avec Dieu, si j’en crois les 10 commandements et notamment « tu ne tueras point ». A moins, on peut toujours l’espérer pour elle, que Jésus l’ai touché de sa grâce récemment, ce qui la protègerait de la fureur divine et d’une vie éternelle passée à être torturé en enfer.

Satan c’est l’inversion des valeurs, le bien devient le mal et le mal devient le bien. Or notre monde actuel semble particulièrement à l’envers. Il faut défendre la cause LGBTQ pour être jugé tolérant et ouvert d’esprit. Il faut défendre le droit à l’avortement et le remboursement par l’Etat de cet acte de mort pour être qualifié de « défenseur des femmes », et ce bien qu’un avorté sur deux soit une femme. Et, last but not least, il faut rejeter Dieu ou être musulman pour faire partie de la diversité qui lutte contre l’oppression blanche chrétienne.

Ainsi, quand Simone Veil s’éteint, les chaînes de télé (aux mains du diable, qui est le prince de l’air) bouleversent leurs programmes pour lui rendre un hommage appuyé. Satan est toujours très heureux quand on tue des hommes, et encore plus quand il s’agit de bébés.

La Bible nous a prévenu que nous connaîtrions des temps d’inversion comme celui-là, et cela ne doit pas nous surprendre vu que depuis la création « toutes les pensées du cœur humain sont portées au mal à tout moment ». Ceux qui osent critiquer l’action de Mme Veil sont insultés, villipendés, méprisés et traités de fascistes et de nazis. Peu importe que l’eugénisme eut été une des marques de fabrique du nazisme.

En effet Mme Veil est une rescapée des camps de concentration, donc tous les combats qu’elle mène sont forcément justes. Et quand elle a osé mettre en doute le bienfondé de la loi Gayssot qui interdit la négation de la Shoah, on n’a pas pris en compte sa parole. C’est donc bien un système moral totalement relatif, qui sélectionne ce qui va dans son sens, le sens du mal, le sens du diable.

Ceux qui croient en un Dieu juste et parfait savent que le sort qui attend Mme Veil et tous les avorteurs n’est pas un sommeil profond, mais une torture permanente en enfer, car telle est la justice de Dieu. La justice humaine, quant à elle, est aussi pécheresse que ceux qui la rendent. Rendons gloire à Dieu qui permet donc aux véritables coupables d’être punis, et aux vrais justes d’être consolés.