Dans la Bible il est question de deux jugements de Dieu : le jugement de Dieu sur le monde, et le jugement dernier. Contrairement à ce que croient les adventistes et d’autres chrétiens déclarés, le jugement dont il est question dans Jean 3:17 à 25 n’est pas le jugement dernier qui décidera si nous allons au paradis ou en enfer.

Il s’agit du jugement de Dieu le père sur les hommes car il est écrit : « et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.… » Jean 3:19

Dieu le père juge que tous les hommes sont pêcheurs (« leurs œuvres étaient mauvaises »), comme au moment de Noé et du Déluge, c’est pourquoi ils ont crucifié son fils Jésus-Christ qu’il a envoyé sur terre, et ce bien qu’il n’ait jamais péché. Tous les hommes sont ainsi, depuis leur exclusion du jardin d’Eden à cause du péché, sous la colère de Dieu et méritent d’aller en enfer pour l’éternité car le paradis est réservé aux âmes sanctifiées par Dieu, et ne peut être souillé par le péché.

Ainsi on comprend Jean 3:18 : « Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu » non pas comme l’absence de jugement lors du jugement dernier pour les chrétiens, mais comme le fait que les élus de Dieu, choisis de toute éternité par Jésus Christ, ne sont plus sous la colère de Dieu car ils sont protégés par le manteau de justice de Jésus Christ. Ceux qui ne sont pas élus, n’étant pas protégés, sont sous le jugement de Dieu, c’est-à-dire sous sa colère, donc il sont déjà jugés.

Les élus sont le sel de la terre nous dit la Parole (Matthieu 5:13), et nous devons faire connaître aux hommes que Jésus est vivant car ressuscité des morts, ce qui annonce la propre résurrection des élus. Et comme nous ne savons pas qui est élu et qui ne l’est pas, nous devons annoncer la bonne nouvelle (l’Evangile) à tous.

On pourrait évoquer Jean 5:22 : « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils ». Ici on voit bien qu’il ne s’agit pas du même jugement qu’en Jean 3:17 : « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.  »

En 5:22 le fils juge, en 3:17 le fils ne juge pas. Donc il ne peut s’agir du même jugement.

2 Corinthiens 5:10 est très clair : « Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps. »

Matthieu 25:32 à 41 aussi : « Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. (…) Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.… »

Là il s’agit du jugement dernier, auquel nous aurons tous droit. Nous serons tous déclarés coupables d’être pêcheurs, mais Jésus paiera la dette de Dieu envers les élus, qui seront donc sauvés, et pas des autres, qui seront donc damnés.