Ceci est la traduction en français par nos soins du texte du Dr Robert Morey.

Les chrétiens sont-ils obligés aujourd’hui par les 10 commandements d’observer le Sabbat ? Nous avons demandé au Dr Robert Morey du Ministère Chercheurs de Vérité de nous donner son avis.

Introduction
La doctrine du sabbatarianisme vient sous deux formes: chrétienne et sectaire. Sous sa forme chrétienne, le sabbatarianisme enseigne que le Sabbat a été changé du samedi au dimanche. Ainsi le « Sabbat chrétien » a lieu le dimanche et non le samedi. C’était la position des puritains et des Pères pèlerins. Ils ont conçu diverses lois civiles appelées « les lois bleu », qui obligeaient tout le monde à observer le dimanche comme un jour de repos. Il était illégal de travailler le dimanche.
La vision puritaine du sabbat constituait un changement radical par rapport à la théologie des réformateurs européens comme Calvin, qui croyaient que le Sabbat et toutes les autres cérémonies juives étaient remplies par Christ et par conséquent n’étaient plus de rigueur.

Dans sa forme sectaire, le sabbatarianisme prétend que le samedi est le vrai jour du Sabbat et que c’est le seul jour valable de culte pour les Chrétiens et les Juifs. Ils ne croient pas que le jour du Sabbat a été changé par Dieu du Samedi au Dimanche.

Des sectes telles que l’Eglise mondiale de Dieu, les Adventistes du 7ème jour, etc., prétendent que c’est l’Eglise catholique et romaine qui a changé le jour de Samedi à Dimanche. Certains auteurs Adventistes des premiers temps sont allés jusqu’à écrire que quiconque allait à l’église le dimanche avait la marque de la bête sur son front et serait détruit le jour du Jugement Dernier.

Bien que les formes chrétiennes et sectaires de sabbatarianisme divergent sur le jour du Sab­bat, ils utilisent les mêmes arguments pour prouver qu’il convient de respecter le Sabbat. Ainsi cela ne change pas grand-chose si nous avons affaire à des disciples des Puritains ou des Adventistes, ils diront tous les deux que le Sabbat est une création par décret, une loi morale, etc. La réfutation des arguments basiques qui sous-tendent toute forme de sabbatarianisme est le cœur de cette étude.

Le traitement suivant du sujet révèle que les deux conceptions sont dans l’erreur. Le Sab­bat était balayé avec le reste des autres lois cérémoniales quand le voile du temple fut déchiré en deux, depuis le haut jusqu’en bas. Nous ne pouvons pas plus respecter le Sabbat aujourd’hui que les sacrifices d’animaux. Christ est venu et toutes choses sont devenues nouvelles.

Partie I – La position Sabbatarienne décrite

La plus grande attention a été donnée à la recherche sur le Sabbatarianisme chrétien, afin d’en donner une présentation la plus juste et positive. La littérature classique, comme les travaux de John Owen, ont été attentivement examinés. Les présentations modernes du sabbatarianisme comme par John Murray ont été consultées. La présentation qui suit du sabbatarianisme chrétien, par conséquent, n’est pas un homme de paille. C’est une présentation factuelle de la doctrine et des arguments donnés pour les appuyer.
Les écrits sectaires d’Ellen G. White, Herbert Armstrong, etc., ont été attentivement lus pour documenter leurs arguments en faveur du sabbatarianisme également.

 Le Sabbatarianisme expliqué

Dieu a institué une semaine de 7 jours pour toute l’humanité et ses animaux domestiques. Cela a été institué lors de la Création et peut être observé dans tous les âges par tous les hommes jusqu’à la fin des temps. Une semaine composée de plus ou moins de sept jours est immoral et en violation de la volonté du Créateur.

Pendant cette semaine de sept jours, l’homme doit sanctifier ou mettre à part un jour sur les sept. Cette sanctification d’un septième de son temps doit être composée de :

  1. La cessation physique de tout travail, sauf les travaux de nécessité, la charité ou la grâce.
  2. Se donner entièrement à l’adoration de Dieu par l’utilisation des moyens publiques et privés de la grâce.
  3. S’abstenir de toute activité qui se concentre sur le plaisir individuel ou la distraction de l’esprit au lieu de l’adoration spirituelle et la contemplation. Cela inclut le plaisir sexuel pour les couples marriés.

Selon les sabbatarianisme sectaire, le septième jour, c’est-à-dire Samedi, est le seul jour que Dieu a jamais sanctifié et consacré comme jour de repos pour l’humanité. Le Dimanche est un jour d’adoration païenne et ne doit pas être considéré comme le Sabbat.

Selon le Sabbatarianism chrétien, le Sabbat a été fixé par Dieu pour être observé le septième jour d’Adam à Christ. Mais Dieu lui-même a désormais changé le Sabbat pour le premier jour de la semaine, c’est-à-dire Dimanche, depuis la résurrection de Christ jusqu’à la fin du monde. Le jour du Seigneur est désormais le Sabbat chrétien.

Les arguments Sabbatariens mis en avant

  1. Dieu a commandé Adam et Eve de garder un jour sur les sept comme un repos sabbatique. Cela signifie que garder le sabbat est un « décret de la création ». En tant que décret de la création, cela oblige la totalité de l’espèce humaine sur toutes les générations. Le Sabbat comme décret de la création consiste en trois parties :
    1. Doei a institué une semaine de sept jours pour l’être humain et ses animaux domestiques.
    2. Dieu a ordonné à l’homme de garder un jour sur les sept comme sabbatique.
    3. Dieu a instillé dans l’être humain et ses animaux un besoin physique, physiologique, spirituel et social d’observer un jour en dehors du cycle biologique de sept jours pour lui et ses animaux. Ainsi le septième jour était observé comme le Sabbat par l’homme à la création.
  2. Dans les 10 Commandements, Dieu a ordonné à Israël de garder un jour sur les sept comme repos du Sabbat. Puisque l’ordre de respecter le Sabbat figure dans le Décalogue, c’est nécessairement une « loi morale ». En tant que telle, elle s’impose à toute l’humanité jusqu’à la fin du monde. Les Sabbatariens sectaires limitent le quatrième commandement au septième jour, les Sabbatariens chrétiens expliquent que le septième jour ne fait pas partie de la loi morale, mais qu’elle est une loi positive ou cérémonielle. Le jour peut être changé sans enfreindre le quatrième commandement.
  3. Le quatrième Commandement commence avec les mots, “Souviens-toi.” Cela prouve que Moïse appelait les juifs à se rappeler de ce qu’ils savaient déjà et pratiquaient déjà, à savoir le Sabbat. Moïse ne présentait pas quelque chose de nouveau, mais plutôt il leur rappelait le respect du Sabbat qui avait eu lieu depuis que l’homme avait été créée.
  4. Christ dit, “Le Sabbat a été fait pour l’homme ” (Marc 2:27). Cela signifie que le Sab­bat est une loi morale car il a été fait pour l’homme, c’est-à-dire l’humanité dans son ensemble. Le mot grec signifie toute l’humanité.
  5. Hébreux 4:9 dit que le Chrétien doit toujours observer un jour de Sabbat pour le repos.
  6. Le Sabbat avait lieu avant que le quatrième Commandement soit pratiqué (Exode 16). Par conséquent il a été observé depuis la Création elle-même.
  7. Dans Matthieu 24:20, Christ a prophétisé que les Chrétiens observeraient le Sabbat même à la fin du monde.
  8. Le silence du Nouveau Testament concernant l’obligation faite aux Chrétiens  de garder le jour du Sabbat prouve qu’ils le gardaient tous.
    1. Puisqu’il a été ordonné dans l’Ancien Testament, et que nulle part il n’est abrogé dans le Nouveau Testament, il est toujours en œuvre.
    2. L’église primitive était juive et le gardait automatiquement.
    3. Il y avait des « raisons pastorales » pour le silence.