Daniel Conversano est le rejeton bâtard de la politique antiraciste de gauche menée en France depuis 40 ans, et qui génère du racisme, de l’antisémitisme et du négationnisme. L’enfer étant pavé de bonnes intentions, la gauche n’imaginait pas qu’elle enfanterait des personnages comme sieur Conversano, qui est une caricature du national-socialiste autoproclamé qu’il est. Il est l’un des signaux faibles qui indiquent que la France entre peu à peu dans une phase de guerre civile, religieuse et raciale. J’ai autant de mépris que de compassion pour lui et ceux qui le suivent, comme pour ses ennemis les soraliens d’ailleurs.