lance-courte

Un internaute me pose la question suivante :

Vous dites que l’ancien testament est aussi important que le nouveau testament mais il contient de nombreux passages très violents notamment dans le Deutéronome où l’on pratique la lapidation, la loi du talion dans exode 21.24 etc. Qu’en pensez-vous ?

Voici ma réponse :

La Bible n’est pas le Coran. Le Coran incite à tuer, violenter, mentir, etc. il n’y a rien de spirituel là-dedans. Ce n’est pas un récit historique mais des règles générales à suivre. L’Ancien Testament est un récit historique qui illustre le mal qui est en l’homme et qui s’appelle le péché. Dieu détruit toute la race humaine sauf 8 personnes à cause de cela : « L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. » Génèse 6:5. Ce n’est pas une incitation à la violence, mais une incitation à comprendre que la violence ne résout rien, et ne mène qu’à une impasse, comme l’illustre l’Ancien Testament. Le Temple de Salomon finit par être détruit et les juifs partent en exil, ils ont aussi été longtemps en captivité, que ce soit en Egypte, à Babylone etc. L’Ancien Testament annonce aussi la venue du messie, et Jésus, les apôtres, et Paul ne cessent de citer l’Ancien Testament pour prouver leurs dires tout en condamnant la tradition développée par les pharisiens (preuve du Sola Scriptura). Dieu a parlé aux hommes comme à des enfants, puis comme à des adolescents, puis comme à des adultes. La phase enfants et ados est celle de l’Ancien Testament. La phase adulte est celle du Nouveau, quand Jésus est parmi nous. On ne parle pas de la même manière à un enfant, à un ado et à un adulte. Dieu avec les hommes c’est pareil. Aux enfants on donne des règles strictes, on fixe des limites, on châtie les erreurs. Et l’enfant fait plein de bêtises, dont il commence à prendre conscience, ainsi que leurs conséquences. C’est l’Ancien Testament. Le Nouveau Testament dit « vous n’êtes plus sous la loi, mais sous la grâce », ce ne sont pas vos œuvres qui vous sauvent mais Dieu. Un discours qu’on tient à des adultes dans la spiritualité. En espérant vous avoir éclairé.